Le Sivalodet

Imprimer Envoyer a un ami

Les principaux enjeux

Cinq grands enjeux liés ont été identifiés sur le territoire du bassin versant de l'Odet :

Les inondations

L'agglomération quimpéroise et localement quelques autres secteurs du bassin connaissent fréquemment des inondations à l'origine de dommages importants comme en décembre 2000 et janvier 2001.

Il s'agit donc de réduire ou limiter ces dommages en mettant un terme à l'urbanisation des zones inondables, en améliorant la protection des zones inondables déjà urbanisées, en utilisant de façon optimale les champs d'expansion des crues et en recherchant une meilleure maîtrise du ruissellement.
Les travaux de protection ne sont qu'une composante de la gestion du risque qui nécessite une prise en compte accrue de la prévention (culture du risque) et de la prévision (annonce des crues), sans oublier les solutions rurales et urbaines en amont pour limiter le ruissellement et l'occurrence des petites crues.

La qualité de l'eau

La poursuite des efforts d'amélioration de la qualité de l'eau est un enjeu fondamental pour la satisfaction des usages liés à l'eau (AEP , baignade et loisirs nautiques, conchyliculture, vie aquatique), or la qualité bactériologique est dégradée et les pratiques à risque concernant des pesticides persistent. Les attentes sont également fortes concernant l'activité agricole avec l'objectif emblématique de réduire les teneurs en nitrates, mais aussi de contrôler l'érosion des sols. Enfin, le problème des rejets liés à l'assainissement non collectif demeure sur le bassin.

Les besoins et ressource en eau

La sécurisation de l'alimentation en eau potable (AEP ) en période sèche est impérative : en effet, si l'approvisionnement est assuré sans difficulté majeure en année moyenne, la sécheresse de 2003 a rappelé la fragilité de la situation. Par ailleurs, l'AEP est très dépendante des importations de l'Aulne, la demande en eau croit sans cesse dans le sud du bassin et le non-respect du débit réservé à l'aval de la prise d'eau sur le Steïr est chronique. En outre, la connaissance précise des consommations se heurte à la dispersion et l'hétérogénéité des données, et la connaissance des ressources souterraines est encore très partielle.

Les milieux aquatiques

La composition du peuplement piscicole est un indice de la qualité du milieu.

Au-delà de la restauration de la qualité de l'eau et de la garantie d'un débit minimal permettant la vie des espèces animales et végétales, l'entretien et l'aménagement d'ouvrages permettant d'assurer la circulation du poisson au niveau des obstacles présents en rivière, favorisent la circulation des poissons migrateurs et le développement de la pêche.

En effet, les milieux aquatiques subissent des atteintes altérant leur qualité écologique et patrimoniale. Divers problèmes se posent : la sauvegarde des zones humides qui bénéficient actuellement d'une protection insuffisante, la pérennisation du Contrat Restauration Entretien des cours d'eau (CRE), les rejets des piscicultures dans le Jet, le non respect chronique des débits réservés, la présence d'obstacles à la continuité écologique…

L'estuaire

L'estuaire de l'Odet est un milieu riche et fragile subissant des pressions sans cesse croissantes : l'estuaire apparaît donc comme un milieu naturel riche et sensible (ressources marines, avifaune ), mais aussi comme un espace faisant l'objet de nombreux usages (plaisance, pêche, navigation commerciale, sports nautiques, promenades…) et d'attentes fortes dont la conciliation n'apparaît pas toujours évidente. En outre, la mauvaise qualité bactériologique des eaux pose des problèmes pour certains usages (conchyliculture, loisirs nautiques).

Retour haut de page
Inscription à la newsletter
Email :