La prévention du risque inondation : un enjeu majeur du territoire quimpérois

Le Sivalodet assure l'animation du Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) depuis 2011. Prolongement opérationnel de la Stratégie Locale de Gestion du Risque Inondation (SLGRI) du Territoire à Risque important d'Inondation "Quimper - Littoral Sud du Finistère", le PAPI a permis et permet la réalisation de nombreuses actions organisationnelles et structurelles visant à réduire le risque inondation. Par ailleurs, suite au transfert de la compétence GEMAPI (Gestion des Eaux, des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations), le Sivalodet est désormais en charge de la gestion des systèmes d'endiguement quimpérois. L'historique et les missions principales du Sivalodet sur la thématique inondation peuvent être présentées comme suit :

Les premières applications de la politique de prévention du risque inondation

La volonté de la ville de Quimper et de Quimper Bretagne Occidentale de protéger le centre-ville de l’agglomération quimpéroise des inondations majeures est manifeste. Cet engagement a été concrétisé par l’adoption d’un premier Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) dès 2003. Ce dernier a notamment conduit à la réalisation des actions suivantes :

  • Élaboration des dispositifs d'alerte et de gestion de crise :
    • Elaboration du Plan Communal de Sauvegarde en 2009 (mis à jour en 2019) organisant les actions à mener en cas de risques majeurs ;
    • Mise en place du dispositif d'alerte de masse par téléphone « Info-crues » et du répondeur vocal à la mairie pour informer les riverains de l'imminence d'une crue.
  • Mise en place d'actions de sensibilisation et de conscience du risque :
    • Création d'une page Internet dédiée avec un Système d'Information Géographique (SIG), rassemblant des photos de crues historiques à Quimper ;
    • Implantation de 47 repères de crues dans la ville de Quimper, indiquant les niveaux maximums atteints par la crue de décembre 2000 ;
    • Implantation de panneaux de signalisations dédiés.
  • Réalisation de travaux de protection :
    • Protection du secteur de l’Hippodrome contre des crues similaires à celle de janvier 1995 ;
    • Confortement de la digue du chemin du Halage ;
    • Ouverture partielle de la dalle du Steïr ;
    • Travaux d'aménagements des quais de l'Odet, protégeant contre les grandes marées récurrentes ;
    • Aménagement d'un bassin de rétention sur le Frout ;
    • Accompagnement de la délocalisation des entreprises Le Roux et Armor Lux hors de la zone inondable.

Ces efforts se poursuivent encore aujourd’hui au travers :

  • Des diagnostics et des travaux qui sont réalisés tous les ans sur les ouvrages intéressant la sécurité publique (digues de l'Hippodrome et du chemin de Halage) ;
  • Des exercices de gestion de crise qui sont réalisés chaque année afin d’entraîner les services de la collectivité à faire face aux risques majeurs (dernier en date : 4 décembre 2018).

Enfin, un Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles Inondation (PPRI) a été élaboré en 1997 par les services de l’Etat puis révisé en 2004 et en 2008 de façon à règlementer l'urbanisation en zone inondable sur les communes de Guengat, d’Ergué-Gabéric et de Quimper. Le zonage de ce plan est accessible ici. Pour plus d'informations à ce sujet, vous pouvez aussi consulter la page internet dédiée de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Finistère.

 

Poursuite de la stratégie de prévention du risque à l’échelle du bassin versant de l’Odet : portage du PAPI par le Sivalodet

Dans la poursuite des efforts déjà engagés dans le premier PAPI, le Sivalodet s'est lancé en 2011 dans le pilotage d'une nouvelle démarche de Programme d'Actions de Prévention des Inondations à l'échelle de l'ensemble du bassin versant de l'Odet, de façon à initier une démarche globale et cohérente sur cette problématique complexe.

Le dossier PAPI porté par le Sivalodet a été présenté à différentes instances, avant d’être définitivement validé :

  • Le groupe inondation du SAGE de l’Odet le 12 octobre 2011 ;
  • Le bureau de la CLE le 8 novembre 2011.

Cette présentation a été faite afin d'assurer la cohérence du dossier de PAPI avec la révision du SAGE Odet sur son volet inondation.

Dans un second temps, le dossier a été présenté :

  • Le 5 juillet 2012 en comité de bassin à Orléans et en Commission technique de la Commission Mixte Inondation (CMI) ;
  • En CMI le 12 juillet 2012 à Paris.

Suite à ces présentations, le dossier a été requalifié en PAPI dit « d'intention » dans le sens où le programme de travaux de protection de Quimper contre les crues n'est pas encore arrêté et labellisé. Par convention en date du 5 novembre 2013, les partenaires du projet (porteurs du PAPI, maîtres d’ouvrage d’actions et financeurs) ont défini les modalités techniques, administratives et financières de la mise en œuvre du PAPI.

Au terme des 6 ans du programme initial, des subventions supplémentaires et des prorogations de la date de validité du PAPI ont dû être intégrées au programme d’actions par l’intermédiaire de deux avenants à la convention financière du PAPI signée le 5 novembre 2013 :

L’avenant n°1 a été signé par le Sivalodet, la ville de Quimper et leurs partenaires (État, Département du Finistère et Région Bretagne) le 5 décembre 2017. Cet avenant a notamment permis de :

  • Prolonger la durée de validité du PAPI Odet jusqu’au 31 décembre 2018 ;
  • D’obtenir des subventions supplémentaires pour permettre le financement des études de faisabilité du projet de protection de Quimper contre les crues de l’Odet et du Steïr.
  • D’obtenir des subventions supplémentaires pour permettre la réalisation de nouveaux diagnostics de réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens dans l’habitat et le commerce.
  • De permettre le financement de l’animation du PAPI pour l’année 2018.

L’avenant n°2 a été signé par le Sivalodet, la ville de Quimper et leurs partenaires (État et Département du Finistère) le 11 février 2019. Cet avenant a principalement pour objet de :

  • Prolonger la durée de validité du PAPI Odet jusqu’au 31 décembre 2021 ;
  • De mettre en place un nouveau programme d’actions pour la période 2019 – 2021 (actions abandonnées, actions prolongées et actions nouvelles) visant notamment à permettre la réalisation des phases AVP et PRO du projet de protection de Quimper contre les crues de l’Odet.

Par ailleurs, le Sivalodet est à la fois porteur de certaines actions et chargé de l'animation de la démarche de prévention des inondations auprès des différents partenaires du PAPI que sont la ville de Quimper, le Département du Finistère et l'Etat. Le nouveau programme PAPI intégré à l'avenant n°2 comporte 33 actions, réparties sur les 7 axes d’intervention de la démarche PAPI :

  • Axe 1 - Amélioration de la connaissance et de la conscience du risque
  • Axe 2 - Surveillance, prévision des crues et des inondations
  • Axe 3 - Alerte et gestion de crise
  • Axe 4 - Prise en compte du risque inondation dans l'urbanisme
  • Axe 5 - Actions de réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens
  • Axe 6 - Ralentissement des écoulements
  • Axe 7 - Gestion des ouvrages de protection hydraulique

Les actions du PAPI Odet se concentrent essentiellement autour de 2 axes : la réduction de la vulnérabilité (axe 5) et le ralentissement des écoulements (axe 6).

 

Projet de protection de Quimper contre les crues de l’Odet : ouvrages écrêteurs de crues

Etude Globale Comparative de protection de Quimper contre les crues de l’Odet et du Steïr : 2012 – 2016

  • Modélisation hydrologique des vallées de l’Odet et du Steïr ;
  • Levé LIDAR aéroporté ;
  • Etudes hydrauliques de différents scénarii de protection : scénarii 1 à 3 puis 4 à 6 ;
  • Concertation à destination des élus, des riverains, des exploitants agricoles ;
  • Campagne de reconnaissance géotechnique préliminaire ;
  • Production de nombreux éléments de communication utilisés pour la concertation (roll-up, site Internet du Sivalodet, etc…).

Etude de faisabilité du projet de protection de Quimper contre les crues de l’Odet et du Steïr : 2016 – 2018

  • Campagne de reconnaissance géotechnique puis suivi piézométrique simple de 2 ans ;
  • Inventaires faune / flore au droit des 4 sites retenus pour implanter les ouvrages écrêteurs de crues ;
  • Levés topographiques et bathymétriques fins des vallées de l’Odet et du Steïr ;
  • Modélisations hydrauliques plus fines du scénario de protection retenu en juin 2016 ;
  • Réalisation d’une pré-étude des impacts environnementaux du projet ;
  • Etude de la continuité écologique piscicole en lien avec le projet d’ouvrages de ralentissement dynamique des crues ;
  • Dimensionnement fin des ouvrages ;
  • Concertation à destination des exploitants agricoles et des riverains ;
  • Réalisation d’un film 3D présentant le fonctionnement d’un ouvrage écrêteur de crues (vidéo visible ici).

Phases Avant-Projet et Projet avec AMO et maîtrise d’œuvre : 2019 – 2021

  • Etudes de maîtrise d’œuvre ;
  • Modélisations hydrauliques ;
  • Dossiers réglementaires pour constituer un dossier d’enquête publique (évaluation environnementale, DLE, etc…) ;
  • Inventaires faune / flore plus précis intégrant toutes les zones potentiellement impactées par le projet de protection de Quimper contre les crues ;
  • Etudes agricoles et parcellaires ;
  • Etude paysagère ;
  • Diagnostic archéologique préalable ;
  • Etude hydrogéologique de la vallée de l’Odet ;
  • Campagne de reconnaissance géotechnique de stade G2AVP et G2PRO.

 

Systèmes d’endiguement de l’Hippodrome et du Halage

Conformément au cadre fixé par les lois NOTRe et MAPTAM au sujet de la compétence GEMAPI et par délibération du 8 février 2018 du conseil communautaire de Quimper Bretagne Occidentale, le Sivalodet en tant qu’EPTB est devenu à compter du 1er janvier 2019 l’entité gestionnaire des systèmes d’endiguement quimpérois.

Ainsi, selon l’article R.562-13 du décret "digues" du 14 mai 2015 : « Un système d’endiguement se compose d’une ou de plusieurs digues ainsi que tout ouvrage nécessaire à son efficacité et à son bon fonctionnement, notamment :

  • Des ouvrages, autres que des barrages, qui, eu égard à leur localisation et à leurs caractéristiques, complètent la prévention ;
  • Des dispositifs de régulation des écoulements hydrauliques tels que vannes et stations de pompage. »

Sur le bassin versant de l’Odet, seuls deux systèmes d’endiguement sont considérés comme des ouvrages classés, c’est-à-dire identifiés par arrêtés préfectoraux. Ces deux systèmes d’endiguement sont ceux de l’Hippodrome et du Halage qui se situent sur la commune de Quimper.

Système d’endiguement de l’Hippodrome :

Le système d’endiguement de l’Hippodrome est composé de digues de protection sur chacune des rives de l’Odet. Elles sont situées entre le pont du Boulevard Président Allende (amont) et le Pont SNCF (aval). Construites entre 1996 et 2007, elles s’étendent sur environ 3 km de linéaire : 1 800 m en rive gauche et 1 200 m en rive droite.

Les digues se composent de différentes techniques de construction : on y trouve des merlons, des enrochements, des murs en béton armé (berlinoise ou traditionnel), des murs de gabions et des rehausses de murs déjà existants.

Des travaux de collecte des eaux pluviales complètent ce système de protection et permettent de récolter les eaux de pluie des sous-bassins versants. Ces travaux comprennent la reprise des réseaux existants situés en-deçà de la cote de protection, la mise en place de nouveaux réseaux à l’arrière des digues, la pose de clapets anti-retour aux exutoires et la création de stations de relèvement des eaux pluviales. Ce système d’endiguement a été étudié pour préserver les zones protégées jusqu’à une crue similaire à celle de janvier 1995 (130 m3/s).

                              

Système d’endiguement du Halage :

Le système d’endiguement du Halage est constitué d’une digue en rive droite de l’Odet qui s’étend sur 3 km de long, de la place des Acadiens (amont) jusqu’au bois du Corniguel (aval). Sur le plan technique, on distingue des solutions de protection souples telles que des talus et des enrochements et des solutions plus dures telles que des perrés maçonnés à neuf.

En raison de la préservation de la cochléaire des estuaires (plante protégée), une partie du perré existant a été conservée en l’état. Les travaux de collecte des eaux pluviales se résument à la récupération des eaux de surface vers les bassins à marée situés derrière les digues. Cet ouvrage a été conçu pour empêcher tout risque de débordements jusqu’à une marée centennale (3,70m NGF-IGN).

                              

Entretien des ouvrages :

Ces systèmes d’endiguement font l’objet d’une visite technique annuelle (VTA) par un bureau d’études agréé afin de vérifier le bon état des ouvrages et de diagnostiquer d’éventuels travaux de réfection (réparation de gabions, reprise d’enrochements…). Des travaux d’entretien des digues (fauchages et élagages) sont également réalisés chaque année afin de maintenir un aspect visuel plaisant et pour faciliter les VTA.

Documents